GDD: les cartes de visites

Les doctorants d’Aquidoc, vous livrent ici quelques conseils pour réaliser, en tant que doctorants, vos cartes de visites, un outil puissant de networking. Merci à Catherine Gayda de l‘Association Bernard Gregory (ABG) d’avoir contribué à cet article par ses réponses et conseils !

               logoABG                      logo_droite

A l’heure où de nombreux chercheurs se font débaucher par des grands groupes ou adhèrent à des startups, les doctorants réalisent de plus en plus que les entreprises peuvent représenter au même titre qu’un poste dans le secteur public, des opportunités professionnelles non négligeables. En plus, d’un CV professionnel d’une à deux pages maximum, d’une e-réputation clean et d’une image virtuelle sur internet maitrisée, il est recommandé de se créer une carte de visite.

Pourquoi avoir une carte de visite est-il pertinent en tant que doctorant?

C’est important car elle est un moyen simple de donner son nom, sa situation et son email, mais aussi plus pratique qu’un CV avec la liste des publications et vos références.

Mais surtout, une carte de visite permet de créer facilement des liens et de diffuser vos coordonnées autour de vous ainsi que d’en récolter. En effet, donner une carte de visite vous laisse espérer que vous en récupérerez une.

Par ailleurs, nul ne sait quand une opportunité se présente à vous. Pas seulement au niveau professionnel, mais aussi lors de vos travaux de recherche. Vous pouvez, au détour d’un pot de thèse, rencontrer un chercheur avec lequel vous aimeriez collaborer. Il vous sera plus facile de lui communiquer votre carte de visite que de chercher à récupérer son adresse mail par un tiers.

Avoir une carte de visite à portée de main permet d’être prêt à saisir les opportunités à chaque instant.

Que mettre dessus?

Alors certes, cela semble facile d’en parler. Mais concrètement, que mettre dessus? En tant que doctorant, que peut-on mettre sur une carte de visite? Les logos des différentes institutions auxquelles on est rattaché? Son sujet de thèse? Des mots clés?

En réalité, il n’existe pas de réponse définitive et de vérité immuable à ce propos.

D’après Catherine Gayda, Responsable Emploi et Relations Internationales, chez l’Association Bernard Gregory (ABG), la réelle question à se poser, est « quelle est l’image que vous souhaitez véhiculer via cette carte? « 

Les professionnels, à moins de bien connaitre le milieu de la recherche, ne sont pas familiers avec les notions de doctorat. Il faut donc utiliser un nom de métier en premier car c’est-ce que l’interlocuteur retiendra : parcourir les profils LinkedIn et Viadeo ou autre site professionnel permet de se faire une idée des intitulés existants et admis dans le milieu que l’on souhaite intégrer.

Le but n’est pas d’occulter votre statut de doctorant, mais de le « vulgariser » pour les professionnels. Privilégiez donc une formulation avec laquelle vous êtes à l’aise et que vous avez vue sur des offres: par exemple pour les doctorants CIFRE, collaborant donc avec une entreprise, cela peut ressembler à « Chercheur ou Chercheuse doctorant(e) en entreprise » ou encore « Ingénieur(e) R&D (doctorant(e) en entreprise) ». Vous pouvez aussi marquer l’intitulé du contrat de travail, si cela vous semble explicite.

Notez que Catherine recommande de privilégier une formulation comme « expérience doctorale de 3 ans en entreprise » plutôt que CIFRE car beaucoup d’entreprises ne connaissent pas encore ce dispositif.

Dans une dimension plus globale, pour les doctorants en général, cela peut ressembler « Doctorante ou Doctorant en Informatique ou Biologie ». Spécifier le domaine est davantage explicite pour un recruteur non technique que le nom d’un laboratoire. Beaucoup de doctorant sur LinkedIn ont pour intitulé principal  » Doctorant chez Université de …. » ou encore « Doctorant contractuel … ». Est-ce vraiment parleur? Demandez à votre famille ou à des amis ce qu’ils comprennent de cette intitulé pour vous faire une idée si ça l’est ou non.

Par ailleurs, mettre le nom du laboratoire peut être intéressant, car il s’agit de la structure d’accueil, mais uniquement si c’est vraiment pertinent pour les personnes que vous visez avec vos cartes de visites.

Si vous souhaitez être encore plus explicite, vous pouvez aussi ajouter quelques mots clés concernant vos compétences dans votre domaine soit dans le titre soit via des mots clés supplémentaires.

  • En informatique:  Machine learning, Ingénierie des connaissances,

  • En mathématique : Recherches opérationnelles, cryptographie,

  • En physique :  astrophysique, physique quantique

  • En sciences humaines et sociales :  consulting, conseil économique, ingénierie culturelle, etc.

 

Mais comment avoir des cartes de visites?

A ce niveau-là, deux choix généralement s’offrent à vous. Se tourner vers son employeur pour les lui demander ou les faire soi-même.

Par employeur, on entend entreprise (dans le cas des doctorants CIFRE), ou alors université, laboratoire ou institut de recherche. En passant par le budget de l’équipe dans laquelle on travaille, il est possible de demander des cartes de visites. Des normes, portant sur le fond et la forme, sont souvent imposées alors et il vaut mieux se renseigner avant, afin de savoir si le résultat correspondra à l’usage que l’on souhaite en avoir.

En derniers recours, il est possible de se faire ses propres cartes de visites sur des sites spécialisés tel que VistaPrint par exemple. De nombreux modèles existent et les sites permettent généralement de créer son propre modèle. Comptez entre 15 et 20 euros pour 200 cartes de visites recto-verso par exemple.

Carte de visites en Anglais ou Français ?

Pourquoi choisir? Faites les deux! En tant que doctorant, il est possible d’aller en conférence ou école d’été à l’étranger. Avoir une carte de visite « bilingue » implique d’avoir des cartes utilisables à tout instant lors d’évènement nationaux et internationaux. Choisissez donc un côté Français et un coté international en anglais. Attention cependant aux petits oublis tel que les numéros de téléphones qui doivent par conséquent comporter l’indicatif.

Au plaisir de vous voir au forum Aquidoc et surtout n’oubliez pas :

Les opportunités sourient à ceux qui savent les saisir !

Bien à vous,

l’équipe Aquidoc 2016